La recette salutaire (Partie 1).

Je tiens à remercier le SEIGNEUR qui m’a permis encore, en ce jour de dimanche 5 avril, qui pour nous notre 17ème jour de confinement (depuis que ma femme arrête son travail dans les écoles). Et cela fait le deuxième dimanche que je délivre un message à travers mes comptes en réseau social.

Je loue notre DIEU, qu’à la maison, personne n’a été touché. Et qu’Il donne le souffle de vie encore ce matin. Comme quoi, je cherche souvent à obtenir d’avantage ce qu’il me manque (souvent ce que l’autre a). Je voudrais améliorer ma santé, avancer dans mes projets, améliorer mon anglais…Mais est-ce que je pense à  louer Dieu pour ce que j ‘ai déjà ? Cette gratitude d’avoir le souffle de vie, de ne pas avoir été contaminé, d’avoir un toit au-dessus  de soi, avoir à manger….

Et, je n’en doute pas que vous qui vous trouvez derrière cet écran vous êtes aussi en pleine forme. [D’ailleurs si vous avez peut-être des proches, des collègues, des amis qui ont été touchés par ce virus, je prie tout en fond de moi pour eux. Que Dieu vous fortifier dans votre persévérance de vous occuper d’eux].

Le dimanche dernier du 29 mars 2020, j’avais partagé sur le fait de reconnaître l’Eternel comme notre bannière (Exode 17.8-16). C’est-à-dire, que nous devrions être connecté en levant notre « bannière » jusqu’au trône Dieu. Et c’est en appliquant cela que nous aurons la victoire sur l’Ennemi de notre âme. Aujourd’hui, je voudrais y partager avec vous un passage du Nouveau Testament, dans le 4ème chapitre de l’Evangile selon l’apôtre Jean  (disciple bien-aimé de Jésus-Christ). Vous ne vous en doutez pas qu’i s’agit de l’histoire de la femme samaritaine. Au cœur de ces 2  passages le message principal reste le même. Dans celui d’aujourd’hui étant de boire ce don de DIEU, cette eau qui deviendra une source d’eau vive intarissable qui jaillira jusque dans la vie éternelle  (v.13). Dont il est question aussi d’une grande victoire sur la mort. Car le salaire du péché c’est la mort, mais le don gratuit de DIEU la vie éternelle.

Alors comme je le disais plus haut, on en est à notre 17ème jour de confinement.  A l’heure qu’il est, comme la majeure partie du monde, notre île du Pacifique a été aussi touchée de plein fouet par la crise actuelle. On en compte, à ce jour presqu’une vingtaine de cas. Une personne a été guérie et nous remercions notre Dieu. Le corps de nos dirigeants politiques du pays a été visé. Ce qui engendre une instabilité politique, économique, sociale…qui peut être plus alarmante.

En fait, par mon message, j’aimerai faire émerger quelques leçons à en tirer pour notre situation actuelle. C’est vrai, qu’il est bien merveilleux de dire, comme je l’avais dit dans mon précédent message, « de toute façon si je meurs, je serai bien heureux de me retrouver auprès du Père » (la mort m’est un gain !).Et que ne pas craindre ce qui tue le corps…ect. Mais on oublie que Dieu nous a donné à chacun de nous une mission sur terre. Et il veut aussi qu’on prenne soin de sa vie pour être le reflet de sa lumière. La vie éternelle que Dieu nous donne ne commence pas une fois dans la tombe, non depuis que Dieu t’a formé dans le creux de ses mains dans le sein maternel (sais-tu que je t’ai formé, avant ta naissance je t’ai connu? Bien avant la fondation du monde même je t’ai connu). D’autre part, dans mes recherches par rapport à ce message, à travers les différents  commentaires sur une Bible d’études et de messages données sur ce passage cela se passaient d’avant cette crise. C’est pour cette raison que je voulais refaire réapparaître à la lumière de notre cœur ce message d’Evangile  pendant ce plein confinement. Et qu’est-ce qu’il a  à nous dire ? Devrions-nous l’appliquer ? Pourquoi faut-il l’appliquer ? Comment faudrait-il l’appliquer ? Y aura –t-il des répercussions dans notre vie et dans celles de nos proches ?

Histoire actualisé :

En ce temps de plein confinement. C’est l’histoire de Fatimah, une femme samaritaine. Elle se réveille très tôt le matin pour entrer sur internet. Elle profite que la majorité de personnes n’y sont pas connectées. Elle se rend dans le site du plus grand chef de gastronomie samaritain. Et là soudainement, quelqu’un y est déjà sur le site, avec le Pseudo « JesuSours2vie ». Jésus pouvait très bien se rendre directement sur le site de gastronomie du plus grand chef juif.  Il fallait qu’il passe par là.   « Jésus », y était en ligne avec ses disciples, qui le laissent pour aller dans d’autres sites pour rechercher une recette qui sort de l’ordinaire. Fatimah, elle aussi vient rechercher une recette pour innover ses plats pendant le confinement, surtout originale et équilibrée. « Jésussourcedevie » entame le tchat :

JesuSours2vie : Bnjr, je recherche une re7 original pr ce midi ? Done moa zen 1 !

Fatimah, n’ose pas répondre.

JesuSource2vie  écrit : ça va t’é la ?

Fatimah4 : Tu C ke ns lé samarit1 on n’ dwa pa entré en contact avc vs lé J8f !

JesuSource2vie : Si tu konéC la don de Dieu é ki é cel8 ki T cri : « done moa 1 re7 ». Tu l’oré twa mem demanD 1 re7, avc lakel toré fé 1 pla ke persone oré Djà fé sr TR.

Fatimah4 : Pff, avc tou le resPé ke j’T dwa. Tu fé pa parti D membr  Otorisés à entré ds le repertoir de re7 de ce siT. Fo avoar 1 code é vu ké T J8f, C mor pr twa.

JesuSource2vie écrit : kikonk vi1 trouV D re7 ici Ora tjrs f1. Mé celui ou cel ki mangera le repa fé de ma « re7 ». Il nora plu jamé f1, é le repa ke je lui done va devenir en lui 1 source de « mé suculen » jusk dn la vi éternel.

Fatmah4 : J Alé done alor ta re7 apré jore plu f1, je noré plu à venir sr ce sit. 

JesuSource2vie : va, revey ton mari, é revené ici.

Fatimah4 : G pa 2 mari

JesuSource2vie : T’a réson de dir ke t’a pa de mari. Kar tu a u 5, é cel8 avc ki tu vi ojrd’8 né pa ton mari. Tu di la vériT.

Fatimah4 :  😮 Tu é profèt ou kwa ?!      

Fatima continue d’écrire :                         

eu é à Jrslm.

Fatimah4 : No zancetr on adoré sr le mon Garizim é vs diT ke le vré li

JesuSource2vie : kroi moa, ke ce sera ni sr 7 montany ni à Jrslm ke vs adoreré Dieu. Vs lé Sama, vs adoré ce ke vs konéC pa, ns on ador ce kon koné, parske le Salu vi1 D j8f.

Ms l’heur vi1 é el é Djà venu, ke lé vré zadorateur adoreron le Pèr en Espri é en vériT, parske ce son là le zadorateur ke le Pèr demand. Dieu é t-Espri, il fo ke ce ki  l’ador l’ador en Espri é en VériT.

Fatimah4 : Je C ke le Mesi vi1dra, é kan il sera venu il ns zanoncera tte chose.

JesuSource2vie : Je le S8 moa ki Tcri.

Sur l’écran des pseudos apparaissent : Jean316, PiRCfas12…Fatima se déconnecte et se rend dans un autre site exclusivement réservé à sa communauté. Elle leur écrit de venir sur le site du grand chef de gastronomie samaritain, qu’elle était entré en contact avec une personne qui lui a tout dit ce qu’elle a fait de A à Z dans sa vie ; ne serait-ce pas Jésus-Christ ? Ils se mettent alors à se diriger vers le site.

Nicodemus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s