L’aumône selon Jésus-Christ

Ce matin, j’aimerai passer ce moment de partage de la Parole de Dieu, sur le passage de l’Evangile selon Mathieu au ch.6.des 1 à 4.

  • Lecture 

Ce passage se situe au moment où Jésus fait son « (le)sermon sur la montagne » (ch. 5), où il commence par les béatitudes (5. 3-12) : « Heureux ceux qui sont pauvres en esprit…… heureux ceux… ». Il va terminer par l’histoire du fou et le sage qui bâtissent leur maison (chp.7). Jésus pose son enseignement (dans une version, sa doctrine), écrit au ch.7. v.28-29 : 28. Quand Jésus eut fini de parler, les foules étaient impressionnées par son enseignement.29 Car il parlait avec une autorité que n’avaient pas leurs *spécialistes de la Loi.

D’ailleurs, c’est ce que je vous recommande, à tête reposée, surtout dans cette situation de crise que nous traversons de lire ces chapitre biblique de Mathieu de 5 à 7.

Jésus se présente ainsi comme celui qui va remettre de l’ordre. Avec l’enseignement théologique donné par les autorités religieuses de l’époque, autant par leurs paroles que par leurs actes, ils ont mis de la confusion dans l’esprit du peuple, jusqu’à s’en vanter que ce sont eux qui sont les plus justes devant Dieu, et que même qu’il faudrait marcher sur leur pas, et pour pouvoir recevoir la récompense. Et bien pire, ce fut du « tant pis pour eux », cela ne va rester que dans notre cercle, à nous seulement le royaume de Dieu.

Et Jésus en prenant la parole sur cette montagne, s’attaque à cette fausse piété religieuse et, en tous les domaines : sel et lumière du monde, de la loi de Moïse, de l’adultère, de la réconciliation…juger quelqu’un, la porte étroite…

Le texte dont je partage avec vous ce matin se porte sur le don ou encore l’aumône.

Aujourd’hui, en ce temps de crise sanitaire et temps de catastrophe naturel qu’a subi l’archipel voisin du Vanuatu. Nous sommes à l’heure de l’appel aux dons, les œuvres humanitaires sont mobilisées, les institutions, les associations et les églises. Si on pourrait aussi soulever les aides financières, comme celles de l’Etat français faites à la Nouvelle-Calédonie pour relever son économie. En tout cas ce message s’adresse à une personne lambda, surtout aux croyants.

Au verset 1 : Il nous met en garde dans notre façon d’appliquer nos devoirs religieux.

STOP, le mot RELIGION : Le mot vient étymologiquement du mot latin, Religere. Il veut dire scrupule (grande exactitude à observer la règle, et à remplir ses devoirs). Et non, comme je l’ai souvent pensé au verbe « relier » ou ce qui nous relie à… celui-ci vient du mot Religare. Le latin étant parlé par les Romains, c’est qu’ils suivaient scrupuleusement ou minutieusement leurs rites. L’opposition du mot Religere étant Negligere (Négliger).

Jacques: 1.27 La religion pure et sans tache, devant Dieu notre Père, consiste à visiter les orphelins et les veuves dans leurs afflictions, et à se préserver des souillures du monde.

         Donc, si ces gens qui écoutaient Jésus, étaient des personnes qui recherchaient à suivre scrupuleusement les lois et commandements, il fallait tout de même qu’ils adoptent une sage et humble attitude devant Dieu. C’est-à-dire là de ne pas attirer les regards des gens, pour leur montrer ce que vous donnez, que vous êtes un bon religieux. Non, on ne sera pas récompensé en se conduisant ainsi.

Au verset 2 : Jésus décrit d’avantage comment ces gens qui se croient les plus religieux au monde exagèrent. Ils le font jusqu’à faire sonner la trompette, pour attirer les « projecteurs » et qu’en plus pour qu’on les glorifie. Et là le Seigneur dit qu’ils ont déjà la récompense, la colère de Dieu sur eux.

La récompense qui peut être interprétée par sanction. Dans l’animation socio-éducatif, il est recommandé aux animateurs d’utiliser le mot sanction au mot punition. On sanctionne en récompensant positivement l’enfant s’il a fait une bonne action, et on le sanctionne aussi s’il a fait une mauvaise action.

Ce verset m’a toute de suite fait penser à l’histoire du pharisien et du publicain en prière dans la synagogue. Car Jésus leur dit de ne pas être comme ces hypocrites, copier leur attitude dans les synagogues et dans les rues (d’ailleurs on pourrait penser aussi à l’histoire du bon samaritain). Ce passage se trouve dans l’Evangile selon Luc au chap.18.9-14.

STOP : Le mot HYPOCRITE : Ma définition, était celui qui se cache derrière un masque. Sinon un mot d’origine grecque dont on le traduit par : l’acteur, celui qui répond (à la réplique), qui interprète, qui joue, qui feint. Synonyme de : fourbe, faux-cul, imposteur, tartuffe. Après, HYPO veut dire SOUS, et HYPER, son contraire veut dire SUR, AUDESSUS (en latin SUPER).

En revenant à cette p’tite histoire de Jésus : au sujet du don, le pharisien dit qu’il donne le 10ème de tous ses revenus, et pas comme ce publicain. Le publicain, collecteur d’impôt,  était mal vu à l’époque, pourtant il était juif, mais il était considéré comme un « collabo », collecte les impôts et se met dans les poches le reste d’une plus-value. Ils vont le considérer comme un porc, un animal souillé, il est interdit de consommer du porc chez les juifs.

L’apparence est trompeuse, 1 Samuel: 16.7 Et l’Éternel dit à Samuel : Ne prends point garde à son apparence et à la hauteur de sa taille, car je l’ai rejeté. L’Éternel ne considère pas ce que l’homme considère ; l’homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l’Éternel regarde au cœur.

Le publicain, seul au fond de la synagogue la tête baissé, lui qui n’avait jamais suivi aussi scrupuleusement les Ecritures comme l’ont tous fait les pharisiens, se reconnait pécheur devant Dieu et certes devant tous ceux qu’il a offensé. Et Jésus y met le doigt dessus montrant ce qu’est la véritable religion, la bonne attitude à donner et qu’il fait grâce aux humbles.

Au verset 3 : Jésus utilise une hyperbole.

STOP : Hyperbole, une figure de style qui consiste à augmenter ou à diminuer excessivement la vérité des choses, exagération volontaire dans le but de produire un effet.

Jésus peut dire : « s’il est possible que tu ne sois pas conscient toi-même que tu fais l’aumône » ou bien encore « que ta vaine gloire n’ait pas conscience de ton aumône ».

Au verset 4 : Que ce que tu donnes reste dans le secret, car Dieu le Père qui voit tout dans le secret, va te récompenser.

Quand te récompensera-t-Il ? Quand toutes choses seront révélées clairement et publiquement ; et alors tu ne seras pas seulement récompensé, mais glorifié.

Conclusion :

J’aimerai y finir mon message avec ce qu’écrivait l’apôtre Paul au sujet de son témoignage, en tant qu’ancien pharisien. Lui qui pensait être le véritable religieux, un RELIGERE, mais a reconnu devant Dieu, être faux-religieux, un NEGLIGERE (qui négligeait en fait complètement le véritable Royaume de Dieu, Jésus-Christ).

5.J’ai été circoncis huit jours après ma naissance, je suis né Israélite, de la tribu de Benjamin. Tous mes ancêtres sont juifs, et j’obéissais à la loi de Moïse, comme un Pharisien fidèle.

6J’y tenais tellement que j’ai fait souffrir l’Église. Au sujet de la justice qui vient de la loi, on ne pouvait rien me reprocher.

7J’ai cru gagner beaucoup avec ces choses-là, mais maintenant, à cause du Christ, je trouve que c’est une perte.

8Connaître le Christ Jésus mon Seigneur, voilà le plus important. À mon avis, tout ce qu’on gagne, ce n’est rien à côté de cette connaissance. Pour lui, j’ai tout abandonné. Pour gagner le Christ et pour être uni à lui, je considère toutes ces choses-là comme des ordures. Je ne suis pas juste parce que j’obéis à la loi, mais parce que je crois au Christ. C’est Dieu qui rend juste, et il rend juste celui qui croit.

Nicodemus.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s